Angoisses et imprévus

Quand je fais des crises de panique, la plupart du temps c’est en fait des surchages sensorielles, parce qu’il y a trop de monde dans le magasin ou dans le bus, parce que j’ai trop socialisé et j’en peux plus, parce que des gens parlent trop fort. Mais il y a les autres aussi, les vraies, les anxiétés et autres petites angoisses du quotidien qui sont plus ou moins intenses selon la période, et qui peuvent même paraître plutôt ridicule. J’ai toujours dit que je gérais bien les imprévus, mais j’ai bien pu voir récemment que.. en fait BOF. Enfin, imprévus, ou plutôt situations non anticipées. Certains imprévus, on peut les anticiper.

Enfin je crois qu’en fait pour être précise il faut que je retrouve des exemples dans ma tête, et j’en ai un particulièrement ridicule qui m’est arrivé récemment : j’ai piqué une crise en descendant chercher ma lessive à la laverie parce que quelqu’un avait sorti mes vêtements pour les mettre dans un sac.

Bah oui ! Je descends, prête à récupérer tout ça dans la machine, et quand j’arrive, je ne vois pas ce que j’attendais, et mon cerveau court circuite en trois secondes. J’ai juste le temps de mettre tout ça dans mon panier à linge, prendre l’ascenseur avant que les larmes ne montent. Alors qu’est ce qui se passe, là ? Sur le moment j’ai du mal à comprendre, moi même, mais c’est une combinaison de plusieurs choses.

  • QUELQU’UN A TOUCHE MES VETEMENTS. QUELQU’UN A MIS SES MAINS DESSUS. HAAAAH. Sans être phobique des germes, j’aime pas que des inconnus touchent mes affaires. Beurk. J’ai une impression de saleté.
  • Je ne connais même pas la tête de l’inconnu en question, je ne peux même pas me faire une image de QUI a touché mes fringues.
  • CA SE TROUVE C’EST UN MEC ET IL A VU MES CULOTTES (celle ci est légitime !!)
  • C’est comme une intrusion, comme si quelqu’un était entré dans mon appartement quand je n’étais pas là et ça me stresse.
  • C’est un événement totalement inattendu et donc brutal pour moi, d’autant plus qu’il implique une autre personne. Dans ma tête en descendant, j’avais pas ça du tout et ça m’a complètement prise de cours.

Fort heureusement j’ai pu abréger la crise en me posant directement devant un film, mais cela ne marche pas toujours. Plus qu’une peur des imprévus, c’est l’inconnu qui me perturbe, surtout quand ça implique des gens. Une fois j’ai failli annuler un bénévolat car le voyage en train initialement prévu risquait de se finir en bus et je n’avais jamais pris de bus avec la SNCF, de plus dans un endroit inconnu (c’était déjà beaucoup d’y aller, mais le train je connais !), le tout en larmes devant ma mère parce que aaaah stress. Et si ça se passe mal ? Je ne sais pas ce qu’il faut faire ? Et si je me perds ?

J’ai aussi piqué une crise dans un magasin parce qu’on m’a demandé de poser mon sac à dos, en sachant que j’étais déjà en état de stress assez intense parce qu’il y avait foule dehors.

Toutes ces choses, je suis généralement capable de les gérer si je suis avec une personne de confiance (amis très proches..), mais si je suis toute seule ça monte très très vite. Il faut juste savoir que je ne le fais pas exprès ou pour « en faire trop », ce n’est pas drôle pour moi non plus.. Parfois ce n’est rien mais c’est juste « la goutte d’eau » d’une journée fatigante ou d’une période stressante, ou à un moment ou il y a déjà trop de bruits ou de gens pour moi.

Ces derniers temps ma vie est bien réglée alors ça fait longtemps que ça n’est pas arrivé depuis octobre (j’ai été malade assez longtemps et toute seule ici, pour le coup je les enchaînait les crises de panique. Je suis même allée aux urgences un jour parce que je croyait que j’allais mourir en prenant un doliprane de trop -_-‘ à hyperventiler toute seule haha. Heureusement que j’ai des anxiolytiques de prescrits quand même.)

Après il y a les autres choses… Comme parler à des inconnus, le genre de choses que j’évite. On a un super bureau au service culturel de la fac mais j’ai peur d’y aller, haha. Et puis je sors beaucoup moins que les gens de ma classe à cause de ça, mais aussi parce que je n’aime pas trop ça et je préfère éviter de trop me fatiguer ou de me surcharger, ou des fois il faut téléphoner pour commander les billets… Le samedi, les rues sont noires de monde alors je préfère rester à l’intérieur et me promener le dimanche ou pendant la semaine. Les courses, je les fais toujours le lundi tôt dans l’après midi ou dans la semaine quand il n’y a personne.