Tuyaux pour petites et grandes angoisses

On le sait tous, je suis assez stressée. On parle d’imprévus et de petites choses  ou alors de problèmes sensoriels (ici ou ici), ou encore de peurs sociales.

Après, c’est aussi parfois les deux ensemble, le stress entrainant la sensibilité ou inversement ! J’ai donné des conseils dans les articles concernés pour les problèmes sensoriels, aujourd’hui on va plutôt s’attaquer au vrai stress, à la peur, aux angoisses quoi.

Parlons peu parlons bien, je ne suis pas la mieux placée pour aider. J’ai eu de gros problèmes pour pouvoir gérer tout ça cette année, grande pratiquante des stratégies d’évitement pour ne pas avoir à faire face ! Ceci dit les crises d’angoisses arrivent quand même, par exemple quand j’avais beaucoup de devoirs et de travail et que juste travailler me semblait insurmontable — ou quand je devais aller dans un nouvel endroit, ou quand je faisais les courses (mais c’était souvent sensoriel aussi).

Alors les conseils qui suivent ne sont pas tous les miens, certains ont été glanés sur le net anglophones, certains testés tout de même. A essayer en situation de crise pour certains, ou avant pour d’autres.

  • Compter

L’angoisse monte, la respiration se coupe et les pensées partent dans tous les sens, je panique… Je m’arrète, et je commence à compter. Ca permet de se concentrer sur les nombres, et du coup les pensées partent moins en cacahuetes. Il y a aussi de nombreux exercices de relaxation ou il faut compter d’ailleurs, mais en respirant.. J’essaie de compter lentement et du coup de respirer en rythme mais ça ne marche pas toujours.

J’ai lu quelque part que de décrire les objets d’une pièce marche de la même façon.

  • Répéter des phrases dans sa tête

A un moment quand je n’arrivais pas à dormir et que j’avais du mal à respirer, je récitait un de mes monologues de théâtre dans ma tête. C’était magique, ça calmait tout de suite. Dans les moments de grosses angoisses, je me répète des phrases que j’aime bien, souvent celles qui ont une signification assez forte pour moi et qui me rassurent. Donc des phrases de game of thrones en fait :p. Le « Fear cuts deeper than swords » (La peur est plus tranchante qu’aucune épée) d’Arya m’est toujours très utile par exemple ! Ca a un peu la même fonction que de compter, mais en même temps ça me fait penser à des choses rassurantes et qui me donnent du courage. C’est un peu me dire « tu peux y arriver ».

Le seul truc c’est que mes situations anxiogènes sont beaucoup moins épiques que dans Game of thrones, donc je me retrouve au rayon fromage du supermarché en train de me répéter « Je suis la lionne de Casterly Rock ».

Sinon ça va bien.

Des fois je fais aussi semblant d’être un personnage qui est plus courageux que moi. Je me dit que si ce personnage n’a pas peur je devrais pas non plus !

  • S’occuper les mains

Bon alors ça dépend ce qu’on peut faire. C’est toujours à la mode les rainbow loom ? Parce que quand je suis stressée souvent je me fais des bracelets en elastique. C’est très répétitif, alors ça force à se concentrer sur le geste, et perso ça me calme.

Sinon je m’amuse a trier les elastiques par couleur. Ce genre de choses, donc, des gestes simples et répétitifs.

20140408_232904

 

Oui j’en ai fait beaucoup pendant un moment… Mais en plus j’aime bien les porter parce que je peux les triturer et jouer avec pendant la journée.

Sinon j’ai des jouets que j’emmène partout avec moi, c’est des objets familiers qu’on peut triturer pour se calmer, comme le tangle montré dans un article précédent, ou des choses comme ça (mais ceux qui sont tout petits, sinon c’est quand même pas très discret en société :D)

2707-23161

 

Quand j’étais plus jeune c’était des « porte bonheurs », comme des petites peluches ou des portes-clés — des choses assez petites pour tenir dans une poche.

Je connais des gens qui font des coloriages, d’autres de la broderie — pour des dyspraxiques c’est un peu plus difficile de trouver une activité qui soit assez simple et pas frustrante. Le résultat n’est pas le plus important, mais bon le but ce n’est pas qu’on s’énerve dessus ! Des petits jeux sur internet peuvent remplir le même but, aussi, à condition de choisir quelque chose de calme et simple. A un moment je jouais à ça , c’est pour faire des dessins avec du sable !  (cliquer pour faire tomber le sable, cliquer sur le petit rond dans le coin pour changer la couleur)

  • S’isoler si c’est possible

Des fois c’est juste ce qu’il faut faire, s’isoler et écouter de la musique calme, j’ai des playlists exprès. Regarder un film, lire un livre, faire des choses pour se distraire. Souvent ça marche mieux pour les petits moments de stress par contre, pas quand c’est déjà parti trop loin. Prendre du temps pour soi.

  • Marcher et prendre l’air

C’est simple, c’est dit et redit et ça ne marche pas à tout les coups, mais parfois ça vaut le coup d’essayer.

  • Des sons agréables

J’ai des playlists de musique calme, mais j’ai aussi certains sons qui me calment. Ca dépends de chacun, mais j’aime particulièrement les sons de pluie — j’utilise rainymood assez souvent.

 

Voila voila, ma maigre contribution ! Après ce sont des petites choses, pour moi ça ne suffit pas toujours mais ça aide en attendant d’avoir un vrai traitement.

Publicités

5 réflexions sur “Tuyaux pour petites et grandes angoisses

  1. Juste deux trois trucs :
    Parfois compter ne suffit pas (parce que ton cerveau est très fort pour passer outre et continuer à angoisser quand même), compter à l’envers, de 3 en 3, seulement les nombre impairs en s’appuyant sur ses respirations, parfois ça peut aider, pas contre l’énorme crise de panique, mais si on sent l’angoisse monter par exemple.
    Sinon, pour les gens avec un smartphone, il y a quelques applications type par exemple Samapp (accessibles hors ligne) qui proposent des outils et qui proposent aussi de l’aide pour créer ses outils.
    Ah oui et les scoubidous ^^’, ou la cuisine.

  2. Le sport peut aider , n’importe quelle activité qui  » décharge ». Mais si c’est trop intense : voire un psy et puis accepter de prendre à titre transitoire quelquechose…

  3. Bonjour, je suis étudiante en 3ème année en école dergotherapie et je dois faire un mémoire. J’ai décidé de le faire sur les enfants dyspraxique mais l’orienter vers le versant sensoriel qui est peu aborder d’après mes recherches. Du coup je voudrais traiter de l’intégration sensorielle en milieu aquatique. Étant donné ton vécu pense tu que le milieu aquatique est un bonne chose en temps qu’outil thérapeutique? Merci d’avance pour ta réponse
    Je te laisse mon numéro de téléphone et mon mail si jamais tu veux me contacter en prive: 0686452462, melissad-11@hotmail.fr

  4. Bonjour Eli,
    Je suis bibliothécaire jeunesse et je travaille pour le réseau des médiathèques de Brest. A ce titre je publie des articles sur le blog Dimension ado. Je fais également partie d’un groupe de travail sur les handicaps dans le cadre de notre future médiathèque et de l’espace jeunesse dédié à d’autres manières de « Lire autrement ». Etant mère d’enfants dyspraxiques je suis aussi personnellement, concernée par le sujet. J’ai trouvé votre blog très intéressant, car il permet de se rendre compte de ce que vous vivez. Votre témoignage met des mots sur des situations et des émotions que l’on peut vivre de l’extérieur mais que vous vivez de l’intérieur. Cela permet de mieux comprendre. Je me suis permise de citer votre blog dans un article que je viens de publier sur le syndrome d’Asperger et la dyspraxie afin de partager avec nos lecteurs cette découverte d’une autre façon de fonctionner, de ressentir le monde et les autres. Merci à vous et à bientôt ! Nous avons hâte de découvrir votre prochain article !
    Nathalie

  5. Rien qu’en lisant ce premier paragraphe je me reconnais. G découvert ma dyspraxie il y a peu de temps. Le coloriage et la musique m’apaisent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s