La peur du mot « handicap » et autres attitudes

Je suis beaucoup la toile anglophone, et c’est surtout parce qu’il y a beaucoup plus de ressources sur les troubles dys et autistiques qu’ailleurs en français ; malheureusement.  Qui dit foison de ressources et d’articles veut aussi dire foison de discours, et je commence à être fatiguée de certaines choses.

Tout commence avec un article qu’un abonné de Dyspraxic Panda m’a fait passer où une personne dyslexique qui a eu du succès dans sa vie personnelle nous dit que « la dyslexie n’est pas un handicap ! C’est un don ! »

Et ça m’embête. Beaucoup. Et je ne suis pas la première à le dire. On en a discuté sur le blog.

Le refus d’employer le mot « handicap » pour quelque chose qui EST un handicap juste parce qu’une personne atteinte à « réussi », je trouve ça offensant. Parce qu’en lisant entre les lignes, ça dit que quand on a un handicap, on ne peut pas réussir. C’est aussi très mauvais pour les personnes qui, elles, sont en galère avec leur handicap. C’est nier leurs difficultés.

Et ce n’est pas un bon message à envoyer aux personnes qui ne sont pas atteintes du trouble puisqu’elle vont se dire « oh, bah c’est rien en fait ». C’est un peu ce qui arrive aux enfants précoces, comme ils ont une intelligence supérieure (donc un « plus ») les gens se disent qu’ils ont en fait de la chance et qu’ils « font semblant » d’avoir des problèmes. Parce que pour certaines personnes, l’intelligence ne peut pas aller de pair avec des troubles des apprentissages (hah, s’ils savaient.). Quand je dis que je suis dyspraxique on me répond souvent « mais tu es tellement intelligente !!! ». Euh. CA N’A RIEN A VOIR.

tumblr_ml7yvvUDm11qk0vkmo8_250

« NEUROTYPIQUES. »

Il y a beaucoup, beaucoup de misconceptions, que ce soit pour les dys et les autistes mais aussi sur un champ plus large.

Une personne dyspraxique, dyslexique ou n’importe quoi d’autre aura peut-être un « talent » qui surprendra tout le monde, ou juste une prédisposition à certaines choses. Mais ça ne fait pas du handicap un don… Une personne malvoyante a un sens du toucher plus développé en conséquence de son handicap et personne ne dit que sa cécité est un don ! C’est séparé, tout ça ! Et parfois ces talents (ou même des choses plus simples que ça) surprennent tout le monde juste parce qu’on s’est dit que la personne concernée ne pourra rien faire à cause de son handicap. « Oh mon dieu ELLE SAIT FAIRE DES CHOSES ET ELLE EST HANDICAPEE COMMENT EST-CE POSSIBLE »

 tumblr_mad9pwK9dZ1r6stsw

Vous faites pleurer le Docteur avec vos bêtises.

J’écris bien, ça ne me rend pas moins dyspraxique et mes difficultés sont tout aussi présentes. Peut-être que si je n’étais pas dyspraxique, j’écrirais bien quand même.

De toute façon, si je choisis de me définir comme ayant un handicap, c’est à moi d’en faire la décision. Si quelqu’un me dit  » je ne considère pas mon _______ comme un handicap », ça marche aussi, hein.

Quand un handicap est invisible, on entend que ça « mais tu n’es pas handicapé !! », parfois accompagné « moi je connais _______ , il ne peut pas faire ça et ça ! ». Euh oui certes. Si vous pouviez éviter de me culpabiliser en passant.. Le raisonnement des gens, c’est que grâce à mes stratégies, je peux vivre à peu près comme tout le monde. Oui, certes. Mais le fait que j’ai du me créer des stratégies et trouver des idées est justement ce qui fait de moi une personne handicapée !! Ah, bien sûr, que c’est léger. Bien sûr, je vais très bien dans ma vie (j’ai envie de dire que ça n’a pas toujours été le cas, en plus).

La plupart des handicapés, léger ou non, on est pas très fan du discours « TRAGIQUE !!!! » (oui oui, même les gens dont le handicap est visible. Les gens en fauteuil n’aiment pas être regardés avec des yeux plein de pitié quand ils passent près de vous dans la rue, c’est vrai, je vous jure. INCROYABLE. Pardon, je m’enflamme.).  Ce n’est pas le discours que je recherche quand je me définis avec un handicap, même si les gens ont l’air de croire que je veux m’apitoyer sur mon sort ou me plaindre ou faire un concours (« moi je connais machin et il peut faire moins de choses que toi »). Les gens y mettent une grosse connotation négative mais j’énonce juste un fait, ni bien ni mauvais. Comme si je leur disais : « j’ai les yeux marrons. » « Ma pauvre :(( » n’est certainement pas une réponse que j’attends, en fait, je serai énervée si c’est ce qu’on me répond.

Je suis une personne avant tout, et je n’aime pas que l’on romance mes difficultés. Je suis très capable de voir le positif moi-même, et quand je parle de ce qui est difficile pour moi, on m’écoute. C’est tout.

Et la prochaine fois qu’on me twitte un de mes articles avec un commentaire du style « LA PAUVRE !!!! », je mords. (bon, c’est arrivé qu’une fois. Mais j’étais très vexée.)

construction-worker-stop_~k0541118

Je ne m’apitoie pas sur moi-même et je ne veux pas de la pitié des autres, la pitié c’est éloigner voire rabaisser la personne, la pitié, ce n’est pas comprendre. C’est dire « tu n’es pas comme moi et je ne veux vraiment pas être comme toi ». C’est humiliant, combien de fois on m’a dit « tu me fais pitié » d’un air dégoûté quand j’étais harcelée au collège ?? Alors voilà, réfléchissons deux minutes avant de partir dans le mélodrame 🙂

 

Publicités

4 réflexions sur “La peur du mot « handicap » et autres attitudes

  1. Bonjour,
    Tout d’abord un grand merci pour votre blog, pour votre clarté d’esprit et votre humour.
    En effet, faire de son handicap un talent ne supprime pas le handicap : cela change seulement la façon de vivre avec. Les métaphores que vous utilisez sont plus que parlantes : elles sont puissantes.
    Entre le déni et la victimation, il y a une ligne médiane, vigoureuse et rusée qui permet de vivre à peu près à son gré et de façon apparemment suffisamment adaptée au monde qui nous entoure. Cela demande beaucoup de réflexions, de préparations, de répétitions et de contrôle. Cela reste très fatigant.
    Et cela ne fonctionne pas à 100% car si l’on peut automatiser l’habileté, ma propre expérience m’impose de penser qu’il est impossible d’automatiser le contrôle. Je me blesse plus souvent en mettant ma crème quotidienne sur mon visage (douloureux doigt dans le nez ou dans l’oeil!) que lorsque je construis un bricolage inhabituel et compliqué.
    Le handicap existe et est permanent. C’est une limitation donnée à la naissance. On ne peut en effet considérer que tout ce qui est congénital ou héréditaire soit un don. Cela devient un problème surtout en fonction de la réponse sociale stigmatisante, rejetante avec son cortège de violence implicite ou explicite.
    La réponse aux limitations est « comment faire avec »; la réponse aux problèmes est « cherchons une solution de changement ».
    La société a un problème avec les handicaps; les personnes avec handicaps sont limitées par ceux-ci. Les personnes concernées par les handicaps sont les mieux placées pour pousser la société à changer.
    À changer de pédagogies, de projets sociaux, de mentalité, de morale et d’éthique.
    Longue vie à votre blog! Et encore bravo et merci!
    Aline

  2. Je suis tout à fait d’accord avec la teneur de l’article. Quand je suis devant un travail écrit à accomplir tout va très bien , quand je suis le plan de montage d’un meuble je suis très mal , et je me sens handicapé. L’inintelligence et le handicap se confondent rarement , mais parfois c’est à croire que dans les yeux d’autrui il faudrait que le handicapé soit un crétin: ce serait tellement plus simple.
    Mis à part cela je ne connaissais pas le concept du neurotypisme.

  3. coucou,
    je suis tout a fait d’accord avec toi, et ton article m’a aussi ouvert les yeux d’un autre coté. Quand quelqu’un disait que ce n’était pas un handicap parce qu’il réussit dans la vie, je ne voyais pas de problème a ce qu’il disait. Pourtant en lisant ton article, très bien écrit, je me suis rendue compte que tu avais raison. Evidemment, c’est génial pour la personne concernée, et si elle ne considère pas ca comme un handicap, j’ai envie de dire tant mieux pour elle. Je pense qu’elle ne veut pas qu’on la stereotype comme handicapée. Ton titre est évocateur. Le regard des gens changent dés qu’on prononce ce mot. Ce n’est pas forcément vexant, c’est juste que handicap est un petit mot qui représente et implique beaucoup de choses difficiles selon les gens. Les gens qui disent que ce n’est pas un handicap veulent juste se sentir « dans la norme » je pense. Ne pas etre stigmatisé.
    Enfin bref, très bon article, bravo !

  4. Pingback: Coup de gueule liés au handicap! | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s