Les dys célèbres

Cet article est dans la continuité de celui sur les personnages de fiction dys [ici] !

Dans l’histoire ou bien aujourd’hui, on peut retrouver des dys connus, et je vais présenter ceux que je connais et à qui on peut s’identifier !

  • Daniel Radcliffe

Et oui, notre Harry Potter est dyspraxique ! Il n’en parle pas beaucoup, et c’est bien compréhensible, car après l’avoir mentionné, la presse a un peu dit n’importe quoi (« maladie mentale » « maladie du cerveau » ?? Vraiment ?) ou a un peu trop dramatisé tout ça  (« LE PAUVRE GARCON NE SAIT PAS ATTACHER SES LACETS !!!!!! » Euh oui enfin moi non plus et je m’en sors bien dans la vie). C’est très léger d’après lui, ces seules difficultés étant les fameux lacets et l’écriture. Il n’était pas très bon à l’école étant petit, alors il a essayé de jouer la comédie.. Avec le résultat qu’on connaît, bravo à lui.

Une chose à noter est qu’il a participé à une comédie musicale à Broadway, et cela nécessite énormément de danse. Il a travaillé très dur mais il a réussi !

Image

  • Florence Welch

Chanteuse de Florence + The Machine, un groupe anglais que j’aime énormément et qui a beaucoup de succès !

Howl, ma chanson préférée :). Leur univers musical est très riche et onirique !

Florence revendique les qualités qu’apporte la dyspraxie, « nous, les dyspraxiques, pensons différemment, et je pense que ça m’a aidée puisque je travaille dans l’industrie de la création » Elle a d’ailleurs rencontré des enfants dyspraxiques avant un concert en Irlande.

  • Jean Dujardin

Je crois que j’ai plus besoin de le présenter ce monsieur ! Petit, c’était un grand rêveur (j’ai l’impression qu’on a tous ça en commun), Jean de la Lune, maladroit, pas très bon à l’école et catastrophique en rugby. Mais pas malheureux grâce à son « petit monde » ! Je vous redirige vers ce très bon article du Monde, qui m’a soufflé l’idée [ici]

David Bailey, un photographe, serait également dyspraxique !

Passons aux personnages historiques, et attention, il y a de quoi être fier.

  • Einstein

Oui oui, cet Einstein là.

Image

Il oubliait régulièrement ses tables de multiplication (!!!), ne savait pas attacher ses lacets (on devrait faire un club), et a perdu plusieurs jobs à cause de sa mauvaise orthographe.. Quand je galère trop sur mes chaussures, je me dit que lui non plus n’y arrivait pas 😉

Et puis il a dit de belles choses, l’une étant particulièrement appropriée pour l’éducation et notamment celle des dys …

« Tous les gens sont des génies. Mais si vous jugez un poisson sur sa capacité à grimper un arbre, il va croire toute sa vie qu’il est stupide. »

  • Winston Churchill

Churchill avait un trouble du langage et certains pensent qu’il était aussi dyslexique. Cela n’a pas empêché de mener et protéger la Grande Bretagne pendant les bombardement de la Seconde Guerre Mondiale, restant à Londres pendant ceux-ci pour être proche des gens touchés. On peut visiter les « Churchill War rooms », des souterrains (bunker) à Londres qui abritaient le centre de commandement pendant cette guerre. J’y suis allée l’année dernière, c’était assez fascinant à voir. Churchill est aussi connu pour ses nombreux discours de guerre, mémorables.

Image(la salle des cartes !)

J’ai peu de détails, mais beaucoup d’écrivains sont également suspectés dys d’après wikipédia :  Emily Brontë, Charlotte Brontë, le poète Samuel Taylor Coleridge, G.K. Chesterton, Ernest Hemingway, Jack Kerouac, George Orwell (j’adore 1984 !).

La liste de dyslexiques célèbres peut-être aussi très longue puisque c’est plus connu, mais une personne que j’ai particulièrement retenu était Agatha Christie ! Etre dyslexique et écrivain est loin d’être incompatible !

C’est un article court comparé au précédent, parce que je ne peux pas aller aussi loin dans l’analyse qu’avec des personnes fictionnels, je prends les infos que je connais (ce que je veux dire, c’est que je ne peux pas m’amuser à diagnostiquer de vraies personnes, même si des fois je ne fais pas exprès..).

Ils nous prouvent tous une chose, tout de même : Etre dys n’est pas une limite, et si on veut vraiment quelque chose, on peut tous y arriver ! Etre dys est même une qualité, parce que penser différemment rend créatif !

Advertisements

32 réflexions sur “Les dys célèbres

    • Bonjour moi, j’ai 13 ans et je suis dyspraxique. C’est vrai que lire des informations comme celles-ci nous remonte le moral! Je me souviens que quand j’ai appris que Daniel RadCliff (qui est un acteur que j’adoooooooooooooooooooooooore) était dyspraxique j’ai été super contente! Je viens d’apprendre que Einstein l’ était aussi.C’est vraiment bien, car ça nous montre (à nous, les personnes dyspraxiques) que même si nous avons ce handicap nous ne sommes pas bêtes (Ceci dit, on le savait déjà 😉 C’est juste les autres qui ne le savent pas encore Pfffff)

      • Je voulais dire la même chose et moi aussi sa me remonte le moral moi qui était praisque entrin de pleurer (fait moi pa chier si j’ai fait des faute d’orthographe)

  1. Bon nombre de différences sont à valoriser, et non à stigmatiser ou a « pathologiser »… Ce qui est dommage c’est de nombreux talents finissent oubliés de tous, alors qu’ils pourraient réaliser beaucoup de choses incroyables.

  2. Ma chanson préférée de Florence and the Machine, c’est aussi Howl. *high five of friendship* (et ce commentaire était hautement inutile)

  3. Mon fils est dyspraxique et c’est pas toujours facile en effet. Ce que je veux c’est qu’il est confiance en lui, que son estime soit grande et forte et qu’alors qu’il avance comme il a envie. Pour l’instant avec un grand suivi je dois l’avouer, il arrive à s’en sortir et j’en suis persuadé il s’en sortira.

  4. Einstein dys comme moi et mon 2éme fils ..
    je vais de suite me pencher sur la théorie des cordes ..
    je laisse la théorie du tout a mon fiston ..
    et ce soir concours de tirage de langues ..

    pour moi c’est les autres qui sont différent mais je leur dis pas ils sont trop nombreux a ne pas pouvoir comprendre 😉

    merci cette article et gaf aux meubles ils sont vindicatif parfois ..

  5. Je suis dyspraxique j ai 28 ans. Sur le plan scolaire ce fut lent mais j ai obtenue une licence. C est ensuite quand j ai compris mon handicap sur le plan du travail que je suis tombé sur une dame du pôle emploi qui m à encourage à faire reconnaître mon handicap afin de l utiliser comme un atout. Le parcours est lent : neuropsy puis attendre 3 mois pour un irm puis environs 6mois pour le faire reconnaître via la mdph. Entre temps je tente bien de travailler mais ne trouve pas de travail à ma mesure. Et cette faille de dys à des conséquences : manque de confiance en mou, repli, isolement social, et ce frein pour décrocher un emploi amplifié cela et. Me cause des tracas.

  6. J’ai 35 ans, petite on me disait lente, maladroite, étrange, j’ai même eu droit débile par une enseignante qui avait bien compris qu’il y avait quelque chose mais n’a pas su y mettre les mots.
    en cours de sport j’étais la cascadeuse incapable de faire la moindre roulade ou le moindre équilibre, choisi en dernière pour les sports co. En dictée j’avais toujours des 0 pointés et Maths le bon raisonnement mais un résultats faux les chiffres ayant été inversé.
    on ne m’a jamais diagnostiqué, c’est à l’âge adulte que j’ai compris et su que si je n’arrivais toujours pas à éviter ses foutus coin de meuble et que j’étais toujours dans l’incapacité de distingué ma droite de ma gauche c’est peut-être bien qu’il y avait quelque chose.
    aujourd’hui je suis psy et je croise régulièrement dans mon métier des personnes DYS ou des parents de DYS et bien que cela ne soit pas facile pour eux, je les rassure vous au moins vous avez eu un diagnostic précoce et regardez-moi même sans ça j’ai avancé, j’ai un bac + 5 et je fais ce que j’aime. Je crois qu’il faut plus d’exemple comme vous pour rassurer nos confrères. merci pour eux!

  7. Daniel RadCliff a un problème d’hétérophorie.
    C’est ce (discret) trouble de la vision binoculaire qui lui donne ses problèmes de la latéralité (cf. son problème pour nouer les lacets) ainsi que ses épouvantables douleurs oculaires (il a parfois des douleur intenses, comme si on lui enfonçait un tournevis dans les yeux).

    Pour votre problème de stress anormal il y a peut-être une solution :
    boucher les récepteurs d’adrénaline.
    Il y a un médicament pour ça. Pas de risque de dépendance.
    J’en suis satisfait : ça me permet d’habituer mon cerveau à ne pas paniquer
    dans certaines situations. Sans cette aide, après cet « entrainement » je stresse nettement moins.
    Ça aurait changé ma vie si j’en avais eu plus tôt.
    « Détail » : j’ai une hétérophorie (soignée) mais je ne sais pas si il y a un lien avec le stress.
    Par contre, c’est sûr, l’hétérophorie est bien la cause des « dys ».

    • Complément d’infos :

      – Le bouche récepteurs d’adrénaline c’est l’Avlocardyl®.
      C’est sous forme de comprimés sécables (pour pouvoir doser).
      Ce n’est pas en vente libre : il faut une ordonnance.
      Je vous donne ce conseil sans être un bouffeur de médocs:
      c’est le seul que prend… de temps en temps.
      Vous devriez essayer.

      – Renseignements pris il y a bien un lien entre l’hétérophorie et le stress.
      L’hétérophorie agirait sur le ganglion ciliaire, qui est derrière l’œil,
      et ce dernier est relié au nerf pneumo-gastrique d’où des suées,
      des troubles vagaux pouvant amener des évanouissements, du stress…
      LE traitement de l’hétérophorie :
      micro-secteurs souvent accompagnés de prismes.
      Surtout évitez les méthodes Paypal®,
      les « soins » comprenant de nombreuses séances,
      les soins incluant des semelles spéciales pour la posture
      (car la posture vient des yeux).
      Malheureusement c’est encore peu répandu…
      :7

  8. Où sont tes sources exactement? Étant dyspraxique et étudiant en Neuropsychologie faisant un mémoire sur… Je te laisse deviner, j’ai besoin d’un meilleur justificatif qu’un blog pour mon intro…

  9. @ Smith
    Où ? Sur la côte basque.
    Cela s’appuie surtout sur des publications scientifiques destinées aux ophtalmologues
    mais, surtout, sur de nombreuses vérifications et des milliers de cas cliniques.
    Hélas, une partie de ces publications ne semblent pas connues des chercheurs actuels.
    On essaie bien de les informer mais nombre d’entre eux
    boutent en touche en disant qu’ils ne sont pas médecins (par exemple Ramus)…
    Il y a quelques publications sur Hal (site du CNRS).

    L’ophtalmologue a fait 40 ans de recherches sur le sujet suite à des constats surprenants.
    Des proches, des amis et des connaissances nous pouvons témoigner
    que ça marche très bien et que c’est bien un problème médical.
    Le dogme sur les « dys » est faux : la cause des « dys » vient bien d’un discret
    trouble de la vision binoculaire. Le cerveau différent des « dys » est une conséquence,
    pas la cause du problème. Ne pas faire l’impasse sur la grande plasticité de cet organe.

    Je ne vois pas ce que pourrait dire un étudiant en Neuropsy
    dans une intro sur un tel sujet…
    Faire une thèse expliquant comment les neuropsy se sont trompés sur les « dys » ???
    Ce serait risqué, non ?

    • Mon ami, ca n’expliquerait pas la moitié des symptômes des enfants bien et belles dyspraxiques. Surtout que dans mes souvenirs, la dyspraxie, bien que de facon particulier, existe chez des aveugles congénitales.

      • Test.
        Je ne parviens pas à poster ma réponse.
        Elle semble partir et… rien !
        😦
        Est-on limité en nombre de caractères ?

      • Trouver « dys » qui ne soit pas hétérophorique ce doit être bien plus difficile que de trouver un mouton à 5 pattes.
        Faites moi signe si vous parvenez à (re)trouver une étude sur ce sujet que je puisse regarder le profil de son/ses auteur(s).
        En quarante ans l’oph n’a jamais rencontré de « dys » congénital, par contre tous les « dys » sont bien hétérophoriques.

        Les conséquences de l’hétérophorie varient selon les muscles oculomoteurs ET le degré.
        Parmi les conséquences de l’hétérophorie il y a :
        – Troubles de la posture
        (la majorité des scolioses et des cyphoses),
        Ils écrivent souvent dans une position tordue.
        Une posture typique des hétérophorique c’est de s’asseoir avec un pied sous le bassin.
        A moins d’avoir une forte différence de longueurs de jambes (style 10 cm),
        les semelles spéciales ne servent à rien car la posture vient des yeux.
        En soignant l’hétérophorie le patient se redresse en quelques instants.
        – La grande majorité des migraines,
        – La fibromyalgie (essentiellement les femmes).
        – Les troubles vagaux:
        • Hypotension artérielle, syncopes,
        • Nausées, spasmes de l’estomac, de l’intestin,
        • Sueurs profuses, etc.
        – Troubles de la latéralité.
        – Etc

        Un hétérophorique a souvent plusieurs de ces problèmes.
        Il est à parier que vous êtes hétérophorique.
        Avez vous un trouble de la posture et êtes vous bien latéralisé ?

  10. Si vous suivez le dogme vous n’avez ni la cause, ni le traitement.
    A partir de ça comment pouvez vous juger quels sont les bons symptômes
    et si vous ne faites pas une erreur de diagnostique.
    Si vous êtes un scientifique vous devez vérifier.

    Il est à parier que vous êtes hétérophorique…
    L’hétérophorie peut avoir différentes conséquences
    (tout des muscles concernées et du degré).
    Ce n’est pas du tout simpliste.

    • Je n`ai absolument aucune des symptomes d`hétérophorie. Aucune. J`ai vérifié le mieux que je puisse, et étant donné la largeur des difficultés praxiques en développement, j`admets que certains formes pures peuvent en découler d`un tel problème (malgré le manque de difficultés praxiques chez beaucoup de hétérophoriques, et des examens ophtalmo parfaitement normaux chez certains dyspraxiques, dont moi.), mais il est une… lien fragile, très fragile pour être franc. Et excuse moi, mais si je suis critique, il est parce que vous semblez suivre un dogme, pas moi.

      Moi, je ne prône aucune cause parce qu`aucun n`a véritablement été révélé.

      • Qui a vérifié si vous avez ou non une hétérophorie ?
        Malheureusement il y a encore peu d’oph se préoccupants de la vision binoculaire.
        Ils ont été formé à examiner un oeil après l’autre.

        Je ne suis qu’un empirique.
        Ce qui compte c’est ce que j’ai testé et sur de nombreux témoignages.
        Les explications scientifiques expliquent clairement ce qui se passe.
        Si cela ne s’applique pas à vous : tant mieux.
        Vous seriez la seule exception.
        🙂

      • Non seulement je suis dyspraxique, par diagnostic professionnel, je ne suis pas hétérophore. Ma soeur, par contre, est hétérophore, mais n’a aucun trouble dys.

      • J’ai enfin compris fonctionne ce site ! Du coup je répond sous votre messsage…
        <:O)
        On peut très bien être hétérophorique sans être "dys".
        Au moins 20% de la population serait hétérophorique. Certains parlent de 30%!!!
        C'est énorme.
        Les conséquences varient selon les muscles oculomoteurs concernés (6 par œil) ET le degré.

        Malheureusement nombre de professionnels de la santé ne savent pas détecter l'hétérophorie.
        Il y a même des oph qui confondent hétérophorie et strabisme !
        Il se pose aussi le problème de la finesse du diagnostique…

        Est-ce la même personne qui a diagnostiqué votre sœur et vous?
        Quel est son métier ?

  11. On peut très bien être hétérophorique sans être « dys ».
    20 à 30 % de la population serait hétérophorique. C’est énorme.
    Tout dépend des muscles oculomoteurs concernés ET du degré.

    Quant à vous il faudrait voir qui vous a diagnotiqué dyspraxique
    et qui a vérifié si vous avez ou non une hétérophorie.
    Cela se fait en quelques instants : pas besoin de nombreux bilans
    ni de nombreux intervenants.
    Certains professionnels de la santé confondent strabisme
    et hétérophorie alors on peut tout imaginer…
    😦
    Si ça vous intéresse, petit à petit j’écris des articles là :

    • Il était dyslexique. Mais peut importe car depuis on fait un très gros progrès.
      Les conséquences peuvent varier mais il n’y a qu’une cause: l’hétérophorie.
      Alors compliquer à l’extrême en distinguant de très nombreuses variantes
      et sous variantes ça ne sert à rien et c’est contre productif.
      Par contre, plus on détecte tôt ce problème de vision binoculaire
      et meilleur sont les résultats. Actuellement on peut empêcher
      une « dys » de s’installer chez un enfant.

      • le trouble « dys » est une déformation du cerveau qu’on a dès la naissance,( donc déjà installé) je ne pense pas que tout cela vienne de l’hétérophorie car moi je suis dysphasique et je n’ai pas forcément certains symptômes de l’hétérophorie

      • @dorian zep
        Le cerveau différent des « dys » est une conséquence de ce trouble de la vision binoculaire.
        Très tôt nous apprenons via nos yeux. Au moins 80% de nos connaissances viennent de là.
        Comment voulez vous qu’un cerveau se développe normalement si ses capteurs (les yeux) ne fonctionnent pas correctement?
        C’est mission impossible.
        Ce serait bien d’arrêter de confondre cause et conséquences et
        il faudrait aussi cesser de faire l’impasse sur la grande plasticité de cet organe.
        Tous les « dys » sont hétérophoriques. Il n’y a jamais d’exception.
        L’hétérophorie est héréditaire. Les conséquences varient selon le degré ET les muscles concernés.

        Quel argument solide vous incite à penser que vous ne seriez pas hétérophorique ?
        Avez vous, entres autres, été examiné via un synoptophore ?

      • Quand vous trouvez des images montrant que les cerveaux des « dys » sont différents,
        regardez donc l’âge des patients ayant servi à faire cette étude :
        il n’y a aucune image de nourrisson.
        Dire que les « dys » ont un cerveau différent dès la naissance n’est qu’une
        de ces très nombreuses hypothèses qui ne repose sur rien.
        Hélas : les chercheurs doivent publier même si ils n’ont rien trouvé.
        😦

      • @Pouet-pouet

        Je ne pense pas que l’hétérophorie soit la cause de tous les problèmes des « dys » car alors pourquoi les dysphasiques ont des problèmes au niveau de l’expression et de la compréhension orale ? Pourquoi les « dys » ont des problèmes d’attention dans ce cas-là ?

      • D’une part il y a un lien très fort entre l’écrit et la prononciation, l’oral.

        D’autre part le cerveau déteste l’instabilité or l’hétérophorie le gêne en permanence
        mais il tente encore d’assembler les images des 2 yeux.
        Quand le cerveau est perturbé il réagit bizarrement.
        Lisez le livre « l’histoire des gauchers » de Pierre-Michel Bertrand et vous aurez un chouette exemple:
        des gauchers qui ont été forcés de « devenir droitier » se sont mis à bégayer…

        Enfin les cas de multi-dys ne sont pas rares :
        ça indique bien une cause commune.
        Et cela va tout à fait dans le sens d’un constat :
        il n’existe pas de dyslexique qui soit borgne de naissance.

        Une de mes parente est dysphasique au point d’être
        une catastrophe ambulante…
        Elle est très hétérophorique.
        Enfant elle avait dessiné un poteau téléphonique telle qu’elle le voyait :
        avec des lignes hachées !

        Détecter une hétérophorie ça se fait en quelques instants.
        Pas besoin de nombreuses séances pour soigner ça.

  12. Bonjour à tous
    Depuis le CP, j’ai compris que mon fils avait un problème dys, mais bon comme il a appris à lire grâce à mon acharnement et sa volonté, on ne me croyait pas vraiment, la plupart du temps on me disait qu’il était flemmard et que ça venait aussi d’un problème psychologique du à l’absence de son père…
    Il a 9 ans en novembre de l’année dernière, je décide de faire tous les examens nécessaires car au CM1 il est largué et a toujours autant de difficultés à se mettre au travail, bilan neuropsychologique, bilan orthophonique et récemment orthoptiste qui tire la sonnette d’alarme non mon fils n’est pas perturbé pour x raisons psy (du moins pour ce problème là) il souffre de dyspraxie visiosptatiale !
    Tout ce temps perdu à le dévaloriser à lui dire qu’il est nul et fainéant !
    Avoir vu 3 orthophonistes incapables de le remarquer,… Je suis un peu vénère mais soulagée son intelligence n’est pas remise en cause au contraire il a un QI moyen d’un enfant de son âge, les tests le prouve et pourtant avec un handicap tel que celui-ci…
    Puisse maintenant faire que cette différence devienne enfin une force pour son avenir, c’est rassurant de voir ceux qui ont dépassé cet handicap pour le transcender !
    Courage à vous tous

    • Vivement que la mode des nombreux bilans passe le plus vite possible
      et qu’on cesse de culpabiliser les parents !

      Regardez la formation des orthophonistes : ce sont les cousins des psy !
      C’est terrible mais souvent ils ont fait ce métier parce qu’un de leur proche est « dys »…
      Ils sont plein de bonne volonté.
      Mais ils devraient tout de même limiter leur intervention dans le temps (1 an maxi ?)
      et ne jamais faire des séances à vie !
      Ils devraient appliquer ce principe de la médecine :
      un traitement qui dure est un traitement qui a fait la preuve de son inefficacité.

      Plutôt que de faire des séances tentant de compenser le handicap
      il faudrait soigner la cause de cet handicap, et le plus tôt possible.

  13. Vous êtes nombreux à tenter de trouver « LA » bonne orthophoniste…
    Une des raisons c’est que ces para-médicaux ne peuvent pas faire grand chose pour les « dys » sévères.
    Ce sont aussi, de part leur formation, les cousins des psy.
    Tous ces bilans… C’est effarant quand on sait que le problème peut être détecté en quelques instants.
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et coûteux ?

    Si vous souhaitez en savoir allez sur la page Facebook de Tadadi Tadada
    (page anonyme sans pub lucratif : il s’agit pas de faire de la pub pour un praticien ou un centre de soins).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s